Low-cost : le marché automobile s’ouvre-t-il ? Analogie avec le marché internet  

 

Le secteur automobile est en roue libre : jamais le marché ne s’est aussi bien porté depuis la crise de 2012. Premiers dans le cœur des acheteurs français, Renault et PSA occupent respectivement la première et deuxième place du classement des ventes en France de janvier à septembre 2017. La formule ? Des modèles accessibles mais de bonne facture. Là où les Allemands préfèrent un positionnement haut de gamme. Peut-on pour autant affirmer que les offres automobiles s’ouvrent au low-cost ? Analogie avec le marché Internet.

Automobile, box Internet, des secteurs en expansion ?

 

On a vu ces dernières années exploser le marché des télécoms : Internet fixe et mobile, bouquets TV, appels illimités, options payantes, services offerts, le tout à des tarifs de plus en plus compétitifs : on trouve des offres triple-play (box Internet + TV + téléphone) à moins de 15€ par mois chez certains opérateurs. Mieux, Orange, Free, SFR et Bouygues, les quatre piliers du marché de la téléphonie mobile et de l’Internet fixe en France, ont chacun lancé leur propre marque low-cost (smart-cost, devrait-on dire) ; Sosh chez Orange, RED by SFR, B&You chez Bouygues et le petit Free Mobile et ses impitoyables forfaits à prix sacrifiés (2€ par mois…).

 

Côté automobile, la tendance fait des émules. En 2017, l’an dernier, le modèle le plus acheté par les particuliers aura été… la Dacia Sandero. Filiale du groupe français Renault, Dacia fabrique ses véhicules en Roumanie et les commercialise dans le monde entier, permettant au groupe Renault de se positionner sur le segment du low-cost et viser ainsi la classe moyenne. Une stratégie qui paye : après la sortie la Logan il y a treize ans de cela, Renault a célébré les 10 millions de modèles de sa gamme à bas prix. Un coup de maître jamais égalé, mais jamais imité non plus.

Cette réussite n’a cependant pas poussé de constructeur à lancer de gamme low-cost. Et pour cause, contrairement aux FAI (fournisseurs d’accès à Internet) et aux opérateurs télécoms, pour qui l’ouverture vers le low-cost n’est qu’un moyen supplémentaire de séduire les consommateurs avec des tarifs toujours plus bas, concessionnaire et mandataire auto le voient comme un détachement de l’image de marque initiale et un positionnement stratégique risqué.

Et pourtant… on note de timides tentatives d’ouverture sur le marché : des modèles bas coût comme la C-Elysée (Citroën) ou la Tipo (Fiat) se popularisent, plus souvent comme deuxième voiture de ménage. La crise persiste, et beaucoup de consommateurs cherchent à acheter une voiture pour pas cher, question budgétaire oblige. Aux beaux modèles design et sophistiqués, on préférera des véhicules simples, robustes, fonctionnels, capables d’aller d’un point A à un point B.

 

Le low-cost tend donc à devenir une tendance de fond, qui permet de contrebalancer la hausse des prix du marché automobile, qui freinent de plus en plus de consommateurs, ceux-là pour qui l’achat d’un véhicule n’est pas un loisir mais une obligation. Même chose côté Internet. Les internautes ne sont pas tant intéressés par la possibilité de pouvoir téléphoner à Singapour en visionnant 270 chaînes TV que d’avoir un débit Internet suffisamment puissant pour pouvoir enchaîner les heures de binge watching chez eux ou une enveloppe data suffisante pour scroller tranquillement Facebook sans coupure dans le métro.

Les différents types de stockage

Aujourd’hui le marché du stockage est en train d’exploser, cela s’explique par le prix des mètres carrés en constantes augmentation et la forte densité urbaine. Plutôt que de déménager tout de suite il est parfois préférable, dans un premier temps, de trouver une solution pour stocker tout ce qu’on a chez soi, qu’on n’utilise pas mais dont on ne veut pas se séparer.

 

Chez soi ou en co-stockage

Le premier moyen auquel on pense lorsqu’on veut stocker ses affaires est sa cave ou son grenier. Avant d’entreposer ses affaires, il faut s’assurer que les lieux sont sains afin de ne pas détériorer les affaires qui y sont entreposés.

Mais on n’a pas tous la chance de disposer d’un endroit pour stocker ses affaires. C’est pourquoi, aujourd’hui, avec l’explosion de l’économie collaborative, il existe des sites qui proposent des solutions de co-stockage. On stocke nos affaires chez son voisin à moindre coup.

 

Self Stockage ou box de stockage

Le box de stockage est aujourd’hui le système le plus répandu. Vous louez un box pour une durée déterminée, vous pouvez y stocker ce que vous voulez et y avez accès quand vous le souhaitez. Vous faites tout, tout seul ! Ces box sont souvent situés en périphérie des grandes agglomérations.

 

Garde-meubles

Contrairement aux établissements de self-stockage, dans un garde-meuble vous n’avez pas accès à vos affaires 24h/2h, 7j/7. Il vous faut prendre rendez-vous à l’avance.

Généralement vos affaires sont stockées dans des caisses en bois fermées, ventilées et allant de 8 à 12m3, dans des entrepôts sécurisés. Ils sont souvent utilisés entre deux déménagements ou lorsque l’on n’a pas besoin d’avoir accès à ses affaires pendant un certain temps.

 

Stockage à la demande

KnoxBox propose une nouvelle façon de stocker ses affaires à Paris et en région parisienne. Plus besoin de se déplacer, il vous livre vos cartons chez vous, les récupère lorsqu’ils sont remplis, les stocke et vous les rapporte en 24h dès que vous en avez besoin. C’est simple comme 1 clic ! Vous payez que l’espace dont vous avez besoin et c’est donc beaucoup plus avantageux que les box traditionnels.

Il propose de nombreux formats de cartons : standards, archives, penderies, luminaires… En résumé c’est la solution idéale pour stocker vos affaires rapidement !

 

Trois bonnes raisons de souscrire un contrat d’entretien de chaudière

Que vous possédiez un appareil à gaz, à bois, au charbon ou au fuel, la visite annuelle d’entretien de chaudière est une obligation légale dès lors que la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts. Si vous êtes locataire, l’initiative de l’entretien vous appartient, à moins que le bail ne prévoie expressément que cette tâche appartient au propriétaire.  En effet, même si aucune sanction n’est prévue en cas de non-respect de cette règle, faire l’impasse sur la vérification annuelle de votre système de chauffage peut avoir de graves conséquences, tant sur le plan financier que sur votre sécurité.

Entretien de chaudière : préservez votre santé !

En effet, d’un point de vue de la santé, tout d’abord, la visite annuelle d’entretien est fondamentale puisqu’elle a pour objectif principal d’éviter les intoxications au monoxyde de carbone. Lors de son passage, le professionnel chargé de la vérification de la chaudière mesure donc le taux de monoxyde de carbone dans l’ensemble des pièces concernée.

Invisible et inodore, ce gaz dangereux ne doit pas être pris à la légère. En cas de concentration trop élevée, il provoque des nausées, des maux de tête et peut même entraîner la mort : selon le ministère de la santé, plus de 100 personnes par an décèderaient des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone. Seule la vérification des réglages de votre chaudière, associée à une ventilation efficace de la pièce peuvent vous prémunir contre ces risques.

Une nécessité pour votre assureur

La deuxième raison concerne directement votre indemnisation en cas de sinistre. En effet, votre assureur pourra diminuer, voire même refuser de vous indemniser si vous n’avez pas respecté l’obligation annuelle d’entretien de chaudière. En relisant attentivement votre contrat d’assurance, vous trouverez généralement une clause stipulant qu’en cas de manquement à l’obligation d’entretien, la garantie concernée est exclue. Votre compagnie d’assurance sera alors en droit d’exiger une attestation de visite de la chaudière en bonne et due forme avant de vous dédommager.

Soyez vigilant sur ce point : la visite d’entretien de chaudière doit impérativement être réalisée par un professionnel agréé ! Vous ne pouvez en aucun cas effectuer les réglages et vérifications par vous-même. Dans un délai de 15 jours suivant sa visite, votre chauffagiste doit donc vous remettre une attestation d’entretien, que vous devrez conserver pour une durée de deux années consécutives. Vous devez être en mesure de présenter ce document à votre assureur, mais aussi à votre bailleur, s’il en fait la demande. En effet, en cas de non-respect de l’obligation annuelle d’entretien, celui-ci peut retenir le montant de l’entretien sur votre dépôt de garantie au moment où vous quittez les lieux.

Prolonger la durée de vie de votre appareil

Dernier point et non des moindres, l’entretien annuel de chaudière permet de prolonger notablement la durée de vie de votre appareil de chauffage. Outre l’évaluation des polluants atmosphériques, le chauffagiste réalisera de nombreuses opérations : vérification de l’état général de la chaudière, nettoyage des différentes parties de l’appareil et surtout réglage de la chaudière. Il consignera également une série de conseils pour bien utiliser votre appareil et se prononcera sur la nécessité éventuelle de le remplacer.

Non seulement la visite permet donc de détecter rapidement les risques, et ainsi d’intervenir en amont des pannes, mais en plus, elle vous permet d’optimiser le fonctionnement de votre chaudière. Grâce à un entretien régulier, vous réduisez votre consommation de chauffage et d’eau chaude de 10% en moyenne. Résultat : vous consommez moins, pour un meilleur confort de chauffe. Et vous préservez votre installation !
Pour toute ces raisons, souscrire un contrat d’entretien annuel présente bien des avantages. Même s’il ne revêt pas de caractère obligatoire pour les particuliers, il vous permet d’être toujours en règle et de bénéficier de tarifs plus avantageux. Grâce à lui, vous avez la garantie que la visite annuelle sera faite à une période précise, par un professionnel de confiance. Vous évitez ainsi de devoir trouver en urgence une entreprise sérieuse, à un moment où les meilleurs professionnels sont généralement débordés par les demandes d’intervention. De plus, vous bénéficiez d’un compte-rendu technique clair, dont les modalités sont précisées par écrit : pas de surprise au moment de régler la facture ! Pour trouver rapidement un professionnel qualifié, n’hésitez pas à consulter des plateformes spécialisées comme Eldotravo, qui vous donne la possibilité de consulter de nombreux avis clients et d’obtenir rapidement un devis d’entretien ou d’installation de chaudière.

Osez la déco industrielle !

Vous aimez les briques apparentes, le fer forgé et le bois brut ? Tentez le style industriel ! et sans avoir besoin de déménager à New York et de retaper une usine désaffectée, il suffit de quelques astuces de la boutique en ligne techneb shop pour donner à votre intérieur un look moderne et tendance.

 

Jouez avec la lumière

Pour commencer, remplacez vos ampoules basiques et leur lumière blanches un peu terne par des ampoules vintage industrielle qui sont en elles-mêmes des objets déco et dont la lumière apporte une atmosphère très particulière. En suspension ou sur un pied, elles se passent d’abat-jour ! Jouez aussi avec les contrastes, les couleurs du style industriel sont plutôt sombres (bleu, gris, noir) et détonnent avec des touches beaucoup plus claires (blanc et gris clair).

Jouez avec les matières

Que ce soit du bois brut, du cuir, du fer ou même du béton, osez les mélanges ! Une table en bois, un fauteuil en cuir, une étagère en fer et le tour est joué ! Les cactus et plantes grasses auront vraiment une place de choix dans cet environnement de matières brutes.

Restez minimalistes

En effet des murs surchargés de cadres ne s’accorderont pas facilement avec une pièce au style industriel, choisissez plutôt un ou deux éléments assez conséquents, une grande horloge par exemple ou une affiche Retro (Charlie Chaplin dans les rouages des Temps Modernes ou Harold Lloyd accroché à une horloge dans Safety Last par exemple). Vous pouvez également décorer un pan de mur avec un sticker ou de la peinture ardoise…pratique et esthétique !

Tendance déco 2018

Question tendance, 2018 s’annonce haute en couleurs, au style épuré et fonctionnel. Les murs donnent le ton, basés sur des palettes tout d’abord minérales. Le beige reste une valeur sure, rehaussé par des nuances plus chaudes, du rose poudré au saumon qui tire jusqu’à l’orange pour finir
sur le Terra cotta, faisant référence à la terre cuite.

Le végétal, lui, s’affiche sous différentes formes et formats ; du vert le plus profond au plus clair, il est uni ou aux motifs tropicaux, il s’étale sur un pan de mur entier ou par touches : peinture, papiers-
peints, objet déco…tout est permis. La nature est omniprésente.

Les meubles quant à eux se réinventent, marqués par un retour à l’essentiel : le Bois, qui n’a pas son pareil pour réchauffer une ambiance. Il sublime les cuisines les plus contemporaines, Pin, Chêne, Noyer, des matières plus nobles les unes que les autres. L’implantation se décide en fonction de la pièce, en linéaire ou en îlot central dotés d’électroménagers et de rangements soucieusement pratiques.
La tendance est par ailleurs au respect de l’environnement, ainsi les appareils ménagers toujours plus innovants, sont de moins en moins gourmands en énergie. Qu’elle soit destinée à une studette ou implantée dans une grande pièce à vivre, la cuisine se choisit par sa fonctionnalité, par un coup de cœur ; petite ou grande, elle est en mesure de répondre à tous les goûts et à tous les budgets.

Quelle motorisation choisir pour votre porte de garage ?

Lorsqu’un garage donne directement sur la chaussée ou lorsqu’il fait mauvais, il est désagréable et même dangereux d’avoir à sortir pour l’ouvrir ou le fermer. Avec une porte de garage motorisée, cela ne pose plus aucun problème. Encore faut-il savoir choisir la bonne motorisation.

Une porte motorisée pour plus de sécurité

La motorisation d’une entrée de garage doit être adaptée à l’installation et aucun obstacle ne doit gêner l’ouverture. Pour faire le choix de votre motorisation, vous devez avant tout tenir compte de la taille, du poids et de la hauteur sous linteau. Qu’il s’agisse des portes basculantes, des portes à deux battants, ou des portes enroulables et quel que soit le matériau dans lequel elles sont faites, vous pourrez trouver un système de motorisation qui conviendra. En effet, seules les portes pliables ne sont pas motorisables.

Voici les dispositifs de motorisation de l’entrée d’un garage :

  • La motorisation à chaîne, à courroie ou à vis sans fin, qui s’installe au plafond. Il est adapté aux portes de garage sectionnelles et basculantes.
  • La motorisation à crémaillère permet au moteur de se déplacer sur le rail tout en accompagnant la porte dans son mouvement. Comme la motorisation à chaîne elle est possible sur les portes basculantes et sectionnelles.
  • La motorisation tubulaire axiale, son mode de fonctionnement est identique à celui d’un contrevent sur enrouleur. Dans ce cas, l’axe motorisé est installé au-dessus de la porte.
  • La motorisation à bras fonctionne à l’aide de bras articulés qui vont tirer les battants de l’entrée. C’est ce même principe qui permet l’ouverture et la fermeture des portails. Seules les portes de garage à ouverture battante peuvent en être équipée.

Opter pour une motorisation de qualité

Opter pour une motorisation permet de gagner en confort puisqu’il ne sera plus nécessaire de descendre de la voiture pour ouvrir et fermer le garage. Le moteur peut aussi déclencher un éclairage automatique à l’ouverture de la porte. Mais c’est aussi une solution qui permet d’optimiser la sécurité. En effet, une entrée de garage motorisée sera automatiquement verrouillée à sa fermeture grâce à un dispositif de contre-poussée.

Voilà pourquoi votre installation doit être aux normes et vous devez absolument choisir un matériel de qualité pour profiter d’un bon confort d’utilisation et d’une sécurité optimale.

En résumé, que votre porte  soit basculante, sectionnelle ou enroulable, elle peut être motorisée, vous pourrez donc l’ouvrir et la fermer à l’aide d’une télécommande.

Achat immobilier : les étapes de la transaction

 

Vous souhaitez trouver un nouveau logement et déménager. Voici les différentes étapes qui vont faire de vous son propriétaire.

La recherche du bien

À l’heure d’internet, toute bonne recherche immobilière commence sur les sites d’annonces spécialisés (Seloger, Leboncoin, Superimmo, Logic-immo…). Lisez le classement des meilleurs sites dans votre département, trouvez celui qui vous correspond, et paramétrez vos alertes. Une fois le bien trouvé et visité, n’hésitez pas à explorer le quartier pour vérifier qu’il vous plaît et à faire une enquête de voisinage.

L’avant contrat, promesse ou compromis de vente

Une fois l’avant-contrat signé, l’acheteur verse en contrepartie un dépôt de garantie. Il est fixé à environ 10 % du prix du bien, sauf en cas de contrat de réservation dans le neuf où il est ramené à 5 %.

Au cas où vous renoncez à la transaction après le délai de rétractation, vous perdez ce dépôt de garantie. Si la conclusion d’achat a lieu, ce dépôt constituera votre mise de fonds. À ce stade, si l’une des deux parties décide de renoncer, l’autre peut recourir en justice pour l’y contraindre et exiger des dommages-intérêts.

Achat sous condition suspensive d’obtention du prêt

Le contrat de vente doit mentionner si vous supportez seul le financement de l’achat immobilier sans recourir à un prêt ou si au contraire vous faites appel à un ou plusieurs prêts. Dans ce cas, vous pouvez avoir intérêt à soumettre la conclusion de la transaction à la réalisation de la condition suspensive d’obtention de prêt. Cette condition suspensive joue un rôle capital. En effet si vous n’obtenez pas le ou les financements nécessaires mentionnés dans le compromis de vente, elle annule vos engagements et vous permet de récupérer le dépôt de garantie.

Signature de l’acte de vente et emménagement

C’est la signature de l’acte authentique qui marque la fin de la transaction. Les deux parties doivent signer l’acte de vente définitif devant un notaire, qu’il s’agisse d’un bien construit ou en cours de construction. En tant qu’acquéreur, vous êtes alors tenu de verser le prix d’achat convenu.

Les coûts de la conclusion de la transaction et des frais annexes

Les frais de notaires incluent les taxes et droits de mutation dus au Trésor public, les débours et enfin les honoraires du notaire.

L’ensemble des frais de notaire représente entre 3 et 7 % du prix de cession pour les logements anciens et entre 2 et 3 % pour le neuf.

Pour un bien acheté en copropriété, vous vous acquitterez du fonds de roulement. Perçue par le syndic de copropriété, cette somme sert de dépôt de garantie dont vous serez remboursé au moment de la revente du logement.

L’emménagement

Les clés et les documents légaux (titre de propriété, règlement de copropriété, etc.) vous sont remis au jour de la signature du contrat définitif.

Avant de prendre possession de votre logement et d’emménager, pensez à notifier votre changement d’adresse à la Poste. Avisez les entreprises d’électricité et de gaz. Et enfin souscrivez une nouvelle assurance habitation afin d’être couvert dès le premier jour.

 

 

Une décoration réussie pour votre fête

L’organisation d’une fête n’est pas une tâche facile. Créativité, imagination et persévérance sont de mises. Il faut que la décoration, le repas et l’ambiance en général soit impeccable.

Des décors uniques pour marquer votre fête

Mariage, anniversaire, baptême, fiançailles, fête d’école, fête en famille, Noël, Nouvel an, séminaires, marquez vos événements importants avec une décoration unique et originale. Qu’il ait des invités ou non, ne jamais sous-estimer le côté décoration qui crée automatiquement une ambiance festive dans la salle. Une salle bien décorée, cela apaise l’esprit et crée une atmosphère conviviale. Avec ces quelques idées de déco, vous n’aurez plus à recourir au service d’un décorateur. Assurer la décoration de votre fête deviendra ainsi pour vous un véritable plaisir, voire une passion.

Décorer une fête selon le thème

En matière de décoration, un large choix de thématiques s’offre à vous que ce soit pour la décoration des tables ou la décoration de la salle. Pourquoi il est conseillé de choisir un thème pour votre fête ? Non seulement, cette idée rend unique votre fête, mais par-dessus tout cela permet de choisir avec précision le type de décoration tout en facilitant l’organisation. Parmi les thèmes les plus choisis figurent les thèmes tropicaux, rock, disco, années 60/70/80/90, hawaï, sport, mexicain et hippie. Pour avoir plus d’idées, cliquez-ici. Pour ne pas vous compliquer la tâche, il est conseillé de choisir un thème qui vous ressemble, un thème assez simple mais attirant. Le thème choisi vous aidera dans votre choix de couleurs. Pour donner une cohérence visuelle à l’ensemble, l’utilisation de 2 à 3 couleurs principales est recommandée. Choisir des couleurs classiques comme le noir, le rose, l’or et le rouge permet de trouver facilement la déco et les accessoires qui vont avec. N’hésitez pas à utiliser des banderoles et des guirlandes pour monopoliser l’attention.

Le choix des accessoires

S’il y a un chiffre à mettre en valeur durant la fête, sachez qu’il existe plusieurs éléments de déco en forme de chiffre sur le marché pour ne citer que les bougies, les cake toppers, les ballons, les confettis et les cierges magiques. Pour faire office de divertissement pour les invités, osez installer un candy bar ou un photobooth. Pour une décoration drôle, une Pinata fera bien l’affaire. Sur la table, faites à ce que les éléments qui s’y trouvent sont présentables. La décoration de table comprend généralement la vaisselle, le nappage, les serviettes en papier, les bougies, les menus et étiquettes, les centres de table et les porte-bougies. Vous pouvez aussi jouer avec des rubans, des plumes, des perles et des figurines. Mais attention, il ne faut pas trop en abuser car plus la table est surchargée, plus la décoration est lourde et étouffante. Choisissez ainsi les éléments qui mettront en valeur la salle de fête.

Faites-vous aider, est-ce une bonne idée ?

Pour une fête réussie, il faut que tout soit impeccable y compris la décoration, le repas et l’ambiance musicale. Le recours à un décorateur professionnel s’impose si vous organisez une grande fête de plus de 50 invités. Cela peut vous coûter cher, alors vous pouvez tout simplement demander l’aide de vos amis et de votre famille. En assurant la décoration vous-même, non seulement vous vous faites plaisir, mais cela diminue aussi vos dépenses durant la fête. Si vous choisissez de le faire vous-même, assurez-vous de le réussir, car c’est la première chose que les invités vont voir à leur arrivée. Par contre, avant de signer un contrat avec un décorateur, vérifiez d’abord ses précédentes réalisations.

Ouistock le garde meuble en ligne

Comment aménager votre espace de stockage en garde meuble ?

Plusieurs raisons peuvent vous amener à louer un garde meuble (déménagement, séparation/divorce, expatriation, manque de place au quotidien) pour stocker des meubles, des cartons, votre collection de chaussures ou de livres, les jouets de vos enfants… Et comme tout espace de rangement votre box de stockage mérite d’être rangé et optimisé. Effectivement plus il sera rangé plus vous gagnerez de place et donc de l’argent, le loyer étant fixé au prix du m2.

Une fois votre garde meuble réservé, arrive l’étape du dépôt de vos affaires et ce n’est pas une mince affaire. Continuer la lecture de « Ouistock le garde meuble en ligne »

Regroupement de crédit : Du bon et du mauvais

Le regroupement de crédit, tout comme le crédit, n’est pas une opération bancaire à prendre à la légère. Cette opération permettra au mieux de vous sortir la tête de l’eau, mais vous devrez faire attention à ne pas vous laisser surprendre par votre nouveau pouvoir d’achat.

Le surendettement n’est jamais une bonne période, et pour ne pas y retomber vous devrez vous restreindre et adopter un train de vie à la hauteur de votre nouveau budget. Continuer la lecture de « Regroupement de crédit : Du bon et du mauvais »