Les experts de l’Arcep publient leurs recommandations pour le déploiement de la 5G !

Recommandations pour le déploiement de la 5G

22 octobre 2020 : les experts de l’Arcep publient les recommandations de l’Autorité de régulation des communications électroniques concernant le déploiement de la 5G au sein du territoire français. Ces recommandations s’adressent aux opérateurs mobiles qui ont participé aux enchères pour acquérir des blocs de fréquences 5G.

Les recommandations de l’Arcep à l’intention des opérateurs mobiles

Au mois de septembre, les principaux fournisseurs d’accès à Internet ont participé aux enchères organisées par l’Arcep pour acquérir des « blocs » de fréquences 5G.

Les résultats des enchères ont permis à l’État de récolter 2,786 milliards d’euros.

Aujourd’hui, les experts de l’Arcep ont dû publier des recommandations à l’intention des fournisseurs d’accès à Internet pour préparer le lancement de la 5G sur le territoire français.

  • Le groupe de travail de l’Arcep participent activement à la préparation du lancement de la 5G
  • Les cartes de couverture du lancement de la 5G ne devront pas représenter de manière uniforme les niveaux de qualité des différents services
  • L’élaboration d’une décision juridique pour définir le contenu et les modalités de vérification des cartes de couverture mobile en tenant compte de la 5G

Bon à savoir !

La décision juridique de l’Arcep va s’appuyer sur le retour d’expérience des consommateurs suite aux premiers déploiements de la technologie 5G.

Ces recommandations doivent faciliter la comparaison des différents réseaux 5G

Les experts de l’Arcep souhaitent permettre aux consommateurs de comparer le plus facilement les réseaux 5G des différents opérateurs mobiles.

Les présentations qui seront publiées dès le mois de novembre par l’Arcep vont permettre aux consommateurs de comprendre plusieurs critères des offres commerciales 5G :

  1. Le concept de « bande d’ancrage » : présence de la 4G en même temps que la 5G
  2. Les différents moyens de déployer la technologie 5G utilisés par les opérateurs
  3. Les différents paramètres qui déterminent l’expérience des clients avec la 5G : le débit, la latence, le prix de l’abonnement, etc.

Au sein du marché européen des télécommunications, ’lArcep est le premier régulateur à se saisir du sujet de la lisibilité des offres commerciales 5G.

Vous pouvez consulter le détail des recommandations des équipes de l’Arcep sur cette page.

Bon plan : les dernières promotions de Free pour Internet et mobile !

Bons plans Internet et mobiles Free

Free est le principal fournisseur d’accès à Internet low-cost au sein du marché des télécommunications français. Il commercialise des offres Internet et des forfaits mobiles avec des prix extrêmement compétitifs par rapport à ses concurrents. Free propose régulièrement des promotions qui parviennent à séduire les consommateurs.

Les bons plans de Free pour votre forfait mobile

Le forfait mobile 80Go

Vous avez besoin d’un nouveau forfait mobile ? Free propose son forfait mobile 80Go pour 12,99 euros par mois pendant 1 an puis 19,99 euros par mois.

Vous pouvez bénéficier du forfait mobile 80Go pour 12,99 euros par mois pendant 1 an jusqu’au 27 octobre 2020 !

Le forfait mobile 80Go de Free propose les appels, les SMS et les MMS illimités depuis la France, les départements d’Outre-Mer et l’Europe. Les abonnés bénéficient également de 10Go disponibles à l’étranger.

Le forfait mobile phare de Free

Les abonnés de Free peuvent également profiter d’un deuxième bon plan pour changer de forfait mobile à un prix avantageux !

Aujourd’hui, il est possible de bénéficier du forfait « phare » de l’opérateur low-cost à moitié prix : 9,99 euros par mois au lieu de 19,99 euros par mois.

  • Appels, SMS et MMS illimités
  • Internet 4G+ illimité en France
  • 25Go par mois à l’étranger

Attention !

Cette offre est réservée aux abonnés Freebox Pop : abonnez-vous à l’offre Freebox Pop puis au forfait mobile Free !

Le bon plan de Free pour votre offre Internet

Les consommateurs peuvent profiter d’une remise sur la Freebox Mini 4K de Free jusqu’au 13 novembre 2020 ! Plus d’informations sur ce lien.

Payez 14,99 euros par mois pendant 1 an puis 34,99 euros par mois.

La Freebox Mini 4K est une offre triple play qui vous permet de profiter d’un débit en téléchargement jusqu’à 1 Gbit/s et 200 Mbit/s pour le débit en envoi.

Les abonnés bénéficient également des appels illimités vers les fixes de 110 destinations et d’une option TV avec plus de 220 chaînes.

Les nouveaux modèles d’iPhone seront vendus avec des écouteurs grâce à une loi française !

Vente iPhone avec écouteurs législation française

Résumé : À partir du 6 novembre 2020, les deux nouveaux modèles iPhone seront commercialisés : iPhone 12 Mini et iPhone 12 Pro. Dans un soucis écologique, la firme américaine a décidé de supprimer les écouteurs de la boîte hormis au sein du territoire français où une loi oblige les fabricants de smartphones à livrer un kit main-libre.

Pourquoi Apple a supprimé les écouteurs des boîtes des nouveaux iPhones ?

Les nouveaux modèles d’iPhone seront commercialisés sans écouteurs et sans adaptateur secteur comme les anciens modèles les plus récents.

Bon à savoir !

Apple a décidé de supprimer les écouteurs des boîtes des iPhones pour une raison écologique.

En effet, la suppression des accessoires permet d’utiliser des boîtes plus fines pour commercialiser leurs smartphones et ces boîtes de taille réduite permettent de transporter davantage de marchandises dans un même container.

Ce petit geste permet à Apple de réduire son bilan carbone.

La firme américaine a instauré cette nouvelle réglementation dans tous les pays du monde hormis la France. La marque à la pomme croquée est toujours obligée de commercialiser ses smartphones avec une paire d’écouteurs.

Loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 : protection pour la santé des utilisateurs

La loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant sur l’engagement national pour l’environnement oblige les fabricants de smartphones à vendre des écouteurs avec leurs équipements pour réduire l’exposition aux ondes électromagnétiques des consommateurs. Plus d’informations sur ce lien.

Article 184 de la Loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 :

« Pour tout appareil de téléphonie mobile, mention doit également être faite de la recommandation d’usage de l’accessoire mentionné au troisième alinéa de l’article L. 34-9 du code des postes et des communications électroniques permettant de limiter l’exposition de la tête aux émissions radioélectriques lors des communications. »

Par conséquent, Apple est obligé de commercialiser ses nouveaux iPhones avec une paire d’écouteurs afin de respecter la loi française.

Ce texte de loi permet aux consommateurs de la marque à la pomme d’économiser 19 euros sur le prix des écouteurs : prix de l’accessoire vendu seul. Le prix de l’adaptateur secteur (USB-C, 20W) est également baissé à 25 euros.

Réseaux FTTH d’Orange : une vente estimée à plus d’un milliards d’euros !

Vente réseau FTTH Orange

Résumé : Les principaux fournisseurs d’accès à Internet ont revendu leurs réseaux fibrés et aujourd’hui, c’est au tour d’Orange, le leader du marché, de vendre son réseau FTTH dans les zones les moins denses du territoire français. Cette vente, qui représente 4 millions de lignes, attise l’appétit des investisseurs français et étrangers.

Cessation partielle du réseau FTTH d’Orange

Bouygues Telecom, SFR et Free ont déjà cédé une partie du réseau fibré et aujourd’hui, Orange compterait revendre une partie du réseau FTTH, notamment dans les zones les moins denses du territoire français.

Orange aurait mandaté le Crédit Suisse pour vendre la moitié de ses actifs dans les réseaux d’initiative publique.

Cette vente représente 4 millions de lignes FTTH mais les ¾ des lignes en question n’ont pas encore été déployées pour le moment.

Le saviez-vous ?

Ces lignes ont été investies par Orange Concessions : il s’agit des différents réseaux déployés à la demande des collectivités locales, les réseaux en AMEL ou les réseaux FTTH dans les réseaux d’initiative publique.

Quels investisseurs pour la vente d’Orange ?

Les ventes des réseaux fibrés de Bouygues Telecom, SFR et Free ont énormément intéressé les investisseurs français et étrangers. La vente imminente du réseau d’Orange est également dans le viseur d’une pléthore d’investisseurs.

  • Crédit Agricole Assurances
  • La Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC)
  • La Caisse de dépôt et Placement du Québec, etc.

Ces lignes représentent entre 1,8 milliards et 2 milliards d’euros pour un bénéfice à 1 milliard d’euros pour le fournisseur d’accès à Internet historique.

Freebox Mini 4K : dites adieu à la box de Free !

Abandon Freebox Mini 4K de Free

Résumé : L’arrivée de la Freebox Pop a obligé le fournisseur d’accès à Internet low-cost à simplifier son catalogue d’offres et supprimer les offres Internet qui faisaient « doublon » avec sa nouvelle offre abordable pour tous les budgets.

Continue reading “Freebox Mini 4K : dites adieu à la box de Free !” »

Bouygues Telecom et RED by SFR : des promotions Internet et mobiles jusqu’au week-end !

Promotions week-end Bouygues Telecom et RED by SFR

Résumé : Cette semaine est une véritable opportunité de profiter de plusieurs deals intéressants avec Bouygues Telecom et RED by SFR. Attention ! Les superbes promotions se terminent ce week-end alors foncez pour profiter d’un prix cassé pour vos offres Internet et vos forfaits mobiles !

Bouygues Telecom : l’ADSL et la fibre optique à prix cassés

Jusqu’au 11 octobre 2020, Bouygues Telecom vous permet de souscrire un contrat Bbox Must à prix réduits !

  • Bbox Must ADSL : 14,99€/mois pendant 1 an puis 33,99€/mois
  • Bbox Must Fibre : 14,99€/mois pendant 1 an puis 36,99€/mois

Ces remises permettent aux abonnés de bénéficier d’une remise de 55% et 59% sur le prix initial de l’abonnement à la Bbox Must de Bouygues Telecom.

RED by SFR : trois promotions pour votre connexion Internet et votre mobile !

RED by SFR casse les prix pour offrir à ses abonnés une connexion Internet compatible avec la fibre optique et deux forfaits mobiles pleins de gigas !

  1. L’offre RED Box Fibre : 23€/mois au lieu de 33€/mois avec un mois offert, l’option Débit Plus offerte pour améliorer le débit descendant et le débit ascendant de votre connexion et l’option Appels Illimités vers les mobiles offerte
  2. Le forfait mobile RED 80Go : 14€/mois au lieu de 17€/mois
  3. Le forfait mobile RED 100Go : 16€/mois au lieu de 20€/mois

Attention !

Ces trois promotions sont disponibles jusqu’au 12 octobre 2020 !

Les enchères pour les fréquences 5G rapportent 2,786 milliards d’euros à l’État !

Résumé : Les enchères pour l’attribution des « blocs » de fréquences 5G aux principaux fournisseurs d’accès à Internet ont débuté mardi 29 septembre 2020 et ont déjà rapporté 2,786 milliards d’euros aux caisses publiques. Quel fournisseur d’accès à Internet a remporté les enchères et obtenu le plus de « blocs » ?

Que s’est-il passé avant les enchères ?

Les enchères pour attribuer les « blocs » de fréquences 5G aux différents fournisseurs d’accès à Internet ont été repoussées suite à la crise sanitaire jusqu’au 29 septembre 2020, la date de début pour les enchères.

L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) souhaitait faire débuter les enchères entre le 20 et le 30 septembre.

Ces enchères devaient permettre aux principaux opérateurs mobiles d’acquérir des « blocs » de fréquences 5G supplémentaires pour leur permettre d’accéder à cette nouvelle technologie mobile et proposer des offres compatibles à leurs clients. Néanmoins, avant le début des enchères, les quatre principaux opérateurs avaient acheté un bloc de 50 mégahertz (MHz) dans la bande de fréquences.

Attention !

Un opérateur mobile ne pouvait pas acquérir plus de 100 MHz

Quels sont les résultats des enchères ?

Après le coup d’envoi des enchères des premières fréquences 5G organisées par l’Arcep, l’État a encaissé 2,786 milliards d’euros et Orange a obtenu la plus grande part des « blocs » mis aux enchères. Plus d’informations sur ce lien.

Orange a remporté quatre « blocs » de fréquences 5G.

Les premiers jours des enchères ont permis aux principaux opérateurs mobiles d’acquérir plusieurs « blocs » sans dépasser la limite fixée par l’Arcep de 100 mégahertz (MHz) dans la bande de fréquences.

  1. Orange : 90 MHz
  2. SFR : 80 MHz
  3. Bouygues Telecom : 70 MHz
  4. Free : 70 MHz

Le saviez-vous ?

Sébastien Soriano, le président de l’Arcep et Cédric O, le secrétaire d’État au numérique, se félicitent du succès des premières enchères de la 5G.

Les enchères pour les fréquences 5G ont été lancées !

Lancement des enchères 5G

Résumé : Suite à un report de plusieurs mois à cause de la crise sanitaire, le lancement de la 5G a été annoncé par l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) malgré un climat de défiance de la part des Français.

Le coup d’envoi des enchères !

Le Coronavirus et les citoyens les plus sceptiques n’ont pas empêché le lancement des enchères pour l’attribution des fréquences 5G qui vont permettre aux fournisseurs d’accès à Internet d’accéder à cette nouvelle technologie mobile pour proposer de nouveaux services à leurs clients.

La crise sanitaire a retardé de plusieurs mois ce coup d’envoi des enchères et le lancement officiel du réseau 5G sur le territoire. Néanmoins, les constructeurs de téléphone et les opérateurs mobiles avaient déjà commencé à préparer leurs équipements et leurs offres.

Les quatre principaux opérateurs mobiles se sont déjà engagés à acheter un bloc de fréquences de 50 MHz au prix de 350 millions d’euros. L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse propose onze blocs supplémentaires aux enchères pour 70 millions d’euros. Ces nouveaux blocs de fréquences mis en vente seront partagés entre les principaux opérateurs.

  1. Orange
  2. Bouygues Telecom
  3. SFR
  4. Free

Attention !

Chaque opérateur ne peut pas acheter plus de cinq blocs de fréquences.

Le lancement de la 5G mis en cause

Le coup d’envoi des enchères de la 5G est lancé dans un climat de défiance : certains élus écologistes et plusieurs Organisation Non-Gouvernementale pointent du doigt le potentiel danger sanitaire des hautes fréquences de la 5G. Certains citoyens évoquent également une catastrophe écologique due à l’augmentation des flux de données et la multiplication des antennes ou avec l’augmentation.

Le moratoire demandé par la Convention Citoyenne a été rejeté par le secrétaire d’État chargé de la Transition Numérique.

Malgré le climat de méfiance général contre le déploiement de la 5G détaillé dans cet article, le gouvernement a souhaité accélérer sa mise en place pour éviter de prendre du retard vis-à-vis de nos voisins européens, les États-Unis ou la Chine

Les opérateurs téléphoniques préparent l’arrivée de la 5G

Malgré un lancement retardé, les opérateurs mobiles ont déjà commencé à préparer leurs offres et leurs promotions liées à la 5G. En effet, dès l’attribution des fréquences après les enchères de l’Arcep, les opérateurs pourront proposer officiellement leurs offres 5G à leurs clients et au grand public. Le patron d’Orange a affirmé que l’opérateur va lancer des nouveaux abonnements compatibles avec la 5G avant Noël.

Les plus grandes entreprises de téléphonie ont également préparé l’arrivée de la 5G avec des modèles de smartphones compatibles avec la nouvelle technologie mobile.

Le cahier des charges oblige chaque opérateur mobile à lancer un service 5G dans deux villes, au minimum. Dès la fin des enchères, tous les opérateurs mobiles vont se lancer à la conquête des consommateurs, qu’il s’agisse des équipements 5G ou des forfaits compatibles.

Le saviez-vous ?

L’Arcep estime la durée des enchères à deux semaines, sachant que le prix des blocs de fréquences augmente de 5 millions à chaque tour.

Sécurité : annonce d’un futur système d’alerte de la population par mobile

système alerte réseau cellulaire

Résumé : Ce jeudi 24 septembre, à l’occasion d’une conférence de presse à Rouen, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé le lancement prochain d’un dispositif d’alerte mobile destinée à alerter la population en cas de danger.

Un dispositif qui fait suite à l’incendie de Lubrizol

Il y a un an, un incendie se déclenchait à l’usine chimique de Lubrizol, entraînant la combustion de 9 500 tonnes de produits chimiques comme l’indique cet article du Monde.

Enjoints à rester confinés à leur domicile, les habitants du secteur ont néanmoins respiré l’air pollué par la combustion de cette gigantesque quantité de produits chimiques. Beaucoup ont rencontré d’énormes difficultés respiratoires.

C’est suite à cette catastrophe industrielle que le gouvernement a pris la décision de développer un nouvel outil pour alerter plus vite les populations en cas de danger.

Des alertes prioritaires et géolocalisées

Concrètement, ce système s’appuiera sur deux technologies :

  • le cell broadcast  (diffusion cellulaire) ;
  • l’envoi de SMS géolocalisés.

Ainsi, en cas de danger, tous les cellulaires situés à proximité d’une antenne de réseau mobile recevront l’alerte diffusée par le gouvernement. Les autorités pourront donc informer rapidement l’ensemble de la population de la conduite à adopter.

Autre avantage conséquent de ce système : l’alerte s’activera même sur les téléphones en mode silencieux.

Un déploiement entre 2021 et 2022

Le système, en cours de développement, devrait voir le jour entre juillet 2021 et juin 2022.

5G : Cédric O maintient qu’il n’y aura pas de moratoire

refus moratoire 5G

Résumé : Interviewé sur la chaîne Public Sénat ce lundi 21 septembre, le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique Cédric O a confirmé qu’il n’y aurait pas de moratoire sur la 5G.

Un moratoire demandé par les élus locaux

Ce sont les élus locaux de gauche (notamment issus du Réseau des élus Insoumis.e.s et Citoyen.ne.s, d’Europe Écologie Les Verts, de Génération Écologie, du Parti Socialiste et du Parti Communiste Français), avec à leur tête l’Association des Maires de France (AMF), qui ont demandé au gouvernement un moratoire sur le déploiement de la 5G.

Cette demande a pris la forme d’une tribune publiée le 13 septembre dans le Journal du Dimanche, que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur cette page.

Multiples sont les craintes des collectivités concernant le déploiement de la 5G : 

  • risques sanitaires ;
  • impact écologique ;
  • respect de la vie privée ;
  • souveraineté technologiques ;
  • etc.

S’ajoute à cela la méfiance vis-à-vis de l’apparition d’une nouvelle fracture numérique et de nouvelles zones blanches, notamment dans les territoires ruraux.

Interruption du déploiement de la 5G jusqu’à 2021

Déplorant qu’aucun débat public n’ait été organisé préalablement au déploiement de la 5G, les maires et élus locaux à l’origine de la pétition demandent une pause dans ce déploiement, “au moins jusqu’à l’été 2021”.

Ce moratoire permettrait la tenue d’un “débat démocratique décentralisé sur la 5G et sur les usages numériques”. Il permettrait également d’attendre la publication d’une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) sur les risques sanitaires liés à la 5G.

La pétition met également en lumière la nécessité de prioriser la réduction de la fracture actuelle, notamment en comblant les zones blanches existant encore dans le déploiement de la fibre optique et de la 4G.

Une opinion publique divisée

Les résultats des sondages divergent, mais de manière générale, une majorité de personnes interrogées partagent les inquiétudes formulées par les élus locaux dans cette pétition.

Ainsi, selon un sondage OpinionWay de la fin août :

  • 65% des personnes interrogées seraient favorables à la suspension immédiate du déploiement de la 5G ;
  • Parmi les personnes interrogées défavorables à la 5G, 76% estiment que la vitesse de la 4G est suffisante.

De nombreuses théories complotistes s’échafaudent également :

  • la 5G serait responsable de la pandémie du coronavirus ;
  • la 5G aurait été inventée en laboratoire dans le but de nous contraindre à nous faire vacciner – vaccin qui, en réalité, contiendrait une puce électronique permettant de nous tracer…

Néanmoins, selon le dernier sondage de l’Ifop, seuls 48% des Français sont favorables à ce moratoire, et 66% d’entre eux voudraient que les pouvoirs publics facilitent le déploiement de la 5G en France.

Moratoire refusé par le gouvernement

Par la voix de Cédric O, le gouvernement s’oppose donc de manière nette et tranchée à un éventuel moratoire. Il manifeste néanmoins une volonté de dialoguer davantage avec les maires et élus locaux à ce sujet.

Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique et solidaire, avec déclaré quelques jours avant à l’antenne d’Europe 1 qu’il n’y aurait “aucun risque [sur les fréquences attribuées] si on respecte les normes”.

Avant d’ajouter que le risque de surconsommation de données est, lui, bien présent, et qu’il est important de réfléchir aux moyens de les limiter.