Données : exploitation et compréhension

Avec l’affaire Cambridge Analytica, en avril 2018, la question des données sur les réseaux sociaux et surtout sur internet est de plus en plus importante. En effet, avec les technologies de notre temps, il est possible aux entreprises ou toute autre personne possédant un site internet, de collecter des données sur les utilisateurs d’une application, d’un site, etc… Ainsi, dans quel cadre sont traîtées ces données et comment garantir un bon usage de celles-ci ?

La question des cookies

Les cookies, lorsqu’il est question d’internet, ont une signification bien à eux. On peut les définir comme étant des fichiers déposés par le navigateur lors de la visite d’un internaute sur un site. La CNIL a décidé que les cookies et leur consentement ont une durée de vie égale à 13 mois sans prolongement lors de nouvelles visites. A la fin de cette période, il est nécessaire de renouveler le consentement. Plusieurs raisons font que les cookies existent :

  • Lors de l’enregistrement d’un mot de passe et de son login. Il existe deux façons d’avoir ces identifiants déjà écrits lors de la visite d’un site, soit ils sont enregistrés via le navigateur soit ce sont les cookies qui le font
  • La sauvegarde des paramètres d’affichage. Lors de la revisite d’un site web, les cookies vont permettre de montrer à l’utilisateur une version proche de sa dernière visite. Ainsi, si une personnalisation est possible, les cookies vont permettre de les garder afin d’avoir une même version lors des prochaines visites
  • Analyser les pages où la personne s’est rendue. Ici, c’est surtout pour l’administrateur du site qui pourra avoir des mesures sur les pages visitées et le comportement des personnes.
  • Pour les réseaux sociaux

cookies dataAinsi, la question des cookies est intéressante car des lois régissent leur utilisation. En effet, pour les utiliser, il faut que le visiteur du site internet donne son consentement pour le stockage de ses données. Ainsi, si, d’aventure, un internaute ne veut pas transmettre ses données, il doit contacter le webmaster du site c’est-à-dire le gestionnaire.

Tout d’abord dans quel cas parle-t-on d’une donnée personnelle ?

Une « donnée personnelle » est « toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable ». En effet, une personne peut être identifiée de deux manière :
– Directement par son nom par exemple
– Indirectement par son numéro de téléphone par exemple ou autre élément qui identifie la personne

protection des données Les données personnelles sont souvent collectées lors des créations de compte sur internet par exemple. Les informations remplies sont souvent réutilisées et traitées. Cependant, la réforme de la protection des données essaye de garantir un bon usage des données, respectant la vie privée de chacun. Celle-ci poursuit 3 fondamentaux objectifs :

  1. Renforcer les droits des personnes
  2. Responsabiliser les acteurs qui traitent les données
  3. Crédibiliser la régulation grâce à une coopération entre les autorités de protection de données. Ceci permettra de traiter les données de la même façon quand celles-ci seront transnationaux et de s’accorder sur les sanctions qui accompagnent la mauvaise gestion des ces données.

En tant que responsable d’un traitement de données, ou en tant que sous-traitant, vous devez prendre des mesures pour garantir une utilisation de ces données respectueuse de la vie privée des personnes concernées. En premier temps, ces personnes doivent être informées que leur données seront exploitées. Les 6 réflexes garantissant un bon usage des données :

  •  Pertinence
  •  Transparence
  •  Respect des droits
  •  Maitrise
  •  Gestion des risques
  •  Sécurité

Réseaux sociaux : que font-ils de nos données ?

Depuis quelques années, l’Europe tente de redresser les géants de Internet vis-à-vis des données. En effet, des sites comme Facebook, Whatsapp, Google ou Twitter ont accès à une base de données gigantesques dues à leur utilisation quotidienne et à des utilisateurs de plus en plus nombreux. En effet, la quantité de données augmente 4 fois plus que l’économie mondiale. De plus, en tant que visiteur, il est difficile de connaître la raison et l’emploi de nos données.

Depuis quelques années, de plus en plus de personnes et d’associations de consommateurs demandent des explications aux médias sociaux vis-à-vis de l’exploitation des données.
De plus, une loi nommée Informatique et Libertés puis réglemente européen sur la protection des données suite à une directive de l’Union Européenne, sur l’exploitation des données par les entreprises.

Ainsi, nous pouvons trouver plusieurs exemples où des associations ou commission gouvernementale se sont opposées aux géants du web.

En 2016, la CNIL, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, a mis en demeure Facebook pour se conformer à la loi. En effet, cette commission a constaté que :

  • Le réseau social peut suivre la navigation des internautes sur des sites tiers sans que la personne en soit consciente.
  • Le consentement des utilisateurs n’est pas récolté expressément quant aux données sur les opinions des personnes.
  • Des cookies créés par Facebook sont déposés à des fins publicitaires sans que l’utilisateur n’en ait conscience.

En 2014, UFC-Que-Choisir a accusé Facebook, Twitter et Google de collecter et exploiter les données personnelles de leurs visiteurs et même de leur entourage sans le consentement d’aucune des parties.

données facebookCette année, Facebook et son co-fondateur, Mark Zuckerberg, ont été auditionné devant le Congrès américain après que plus de 87 millions de comptes Facebook ait été compromis. Tout d’abord des chercheurs de Cambridge ont réussi à connaitre le profil psychologique d’une personne selon son activité sur Facebook. Cambridge Analytica est une entreprise américaine de collecte de données et de leur traitement et est intéressée par ces travaux pour des finalités commerciales. Un des chercheurs a accepté de collaborer avec l’entreprise, ce qui a permis la collecte de plusieurs millions de compte. Plusieurs personnes proches du président américain, Donald Trump, ont eu accès à ces données afin de favoriser l’opinion du nouveau président lors des élections et lors du vote concernant le Brexit. En effet, il était possible de connaitre les opinions de chacun pour montrer des publicités sur leur fil d’actualité en rapport avec ces deux événements.

Quelles alternatives pour la sécurisation de nos données ?

Tout d’abord, pour les moteurs de recherche, il existe d’autres possibilités que Google. Par exemple, un moteur de recherche français, Qwant, ne collecte aucune donnée lors de l’utilisation faite.

protection des données Pour le dépôt des cookies, il est possible de bloquer les cookies sur votre navigateur en allant directement sur les paramètres de celui-ci. Il est aussi possible de bloquer le traçage de Adobe Flash afin que les données d’utilisation ne soient envoyés à Adobe.

Enfin des nouveaux droits et conditions particulières pour le traitement des données des enfants. Pour la première fois, la législation européenne comporte des dispositions spécifiques pour les mineurs de moins de 16 ans. L’information sur les traitements de données les concernant doit être rédigée en des termes clairs et simples, que l’enfant peut aisément comprendre. Le consentement doit être recueilli auprès du titulaire de l’autorité parentale. Les États membres peuvent abaisser cet âge par la loi, sans toutefois qu’il puisse être inférieur à 13 ans.

Mis à jour le 3 Sep, 2021

redaction Notre équipe de rédacteurs
Redactor

Théo Morice

Consultant senior spécialiste des télécommunications

Commentaires

bright star bright star bright star bright star grey star

Pour en savoir plus sur notre politique de contrôle, traitement et publication des avis cliquer ici.