Devenir propriétaire avec le Smic : est-ce possible ?

Vous souhaitez devenir propriétaire, mais vous vous demandez quel montant vous pourriez solliciter dans le cadre d’un crédit immobilier pour financer cet achat. En effet, vous êtes au Smic. Il est important de savoir que si le montant des revenus conditionne le montant du prêt accordé par la banque, ce ne sera pas le seul critère.
Nous vous expliquons donc ici quels seront ces différents critères et donnons quelques conseils pour obtenir le crédit qui vous permettra d’acquérir un bien immobilier.

Déterminer le montant du prêt sur base des revenus

Obtenir un crédit immobilier et devenir propriétaire avec un Smic est possible. En revanche, ce crédit aura ses limites. Il vous faut donc sélectionner un bien dont vous serez en mesure de financer l’achat.
Pour y voir plus clair et savoir vers quoi s’orienter, l’idéal est de retourner la problématique : définir le montant empruntable sur base de vos revenus et, ensuite, choisir un bien dans cette catégorie de prix.
Les banques ont pour recommandation du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) de ne pas accorder de crédit immobilier au-delà de 33 % à 35 % de taux d’endettement. Il faut donc que les mensualités de vos crédits cumulées ne dépassent environ un tiers de vos revenus fixes.
Avec le Smic, il est donc possible d’emprunter près de 100 000 € sur une durée de 25 ans.
Partant de là, vous pouvez choisir un bien qui corresponde à vos besoins en fonction également de l’apport personnel que vous serez en mesure mettre dans cet achat.

Conditions d’octroi d’un prêt immobilier au Smic

La base : un emploi, des revenus fixe et éventuellement du patrimoine
Les organismes prêteurs cherchent avant tout des profils avec des situations stables. Ainsi, si vous êtes employé en CDI ou fonctionnaire, vous pourrez mettre avant la stabilité de vos revenus, probablement destinés à augmenter. Si vous êtes en CDD, la présence d’un co-emprunteur en CDI ou fonctionnaire pourra également rassurer la banque.
Les revenus qui seront pris en compte dans le cas d’un crédit immobilier doivent être fixes. Il peut donc s’agir de votre salaire, d’une pension de retraite ou de revenus fonciers. En revanche, les allocations (chômage, CAF…) ne sauraient entrer dans le compte pour un emprunt de longue durée.
Si vous êtes déjà propriétaire, vous êtes en possession d’un patrimoine immobilier. Cet argument n’est pas négligeable, car celui-ci pourrait servir de garantie à votre emprunt. Il en va de même pour un patrimoine financier (épargne, assurance vie, actions…). Toutefois, ne pas posséder de patrimoine immobilier ou financier n’est pas un critère excluant pour l’obtention d’un crédit.

Les garanties : tout dépend de votre profil emprunteur
L’octroi d’un crédit immobilier de 100 000 € sera nécessairement soumis à garantie. Celle-ci est destinée à protéger le prêteur en cas de défaillance de l’emprunteur.
En fonction de votre profil emprunteur, plusieurs types de garanties seront possibles :
l’assurance emprunteur
l’hypothèque
le nantissement d’avoirs financiers

L’apport personnel
En raison des fluctuations du marché de l’immobilier, les banques sont particulièrement réticentes à octroyer un crédit immobilier couvrant la totalité de l’acquisition : achat du bien, travaux éventuels et frais de notaire.
Être en mesure de financer une partie de l’achat (a minima les frais de notaire) sera un autre argument en votre faveur pour obtenir un crédit immobilier au Smic et ainsi devenir propriétaire.

Le regroupement de crédits : une solution alternative

Si vous avez déjà deux crédits en cours de remboursement pour un minimum de 20 000 €, il devient en revanche compliqué d’obtenir un prêt immobilier, a fortiori au Smic. Si en outre vous n’avez pas les fonds nécessaires pour un apport personnel, il est peut probable qu’un crédit immobilier vous soit accordé, bien que chaque dossier soit différent et étudié soigneusement par les banques.
Une solution alternative peut alors être de passer au préalable par le rachat de crédits.
En regroupant vos différents crédits en un seul, vous pouvez étaler le remboursement de ce prêt de substitution. Ainsi, vous réduisez votre nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 % et, avec celle-ci, votre taux d’endettement pour repasser sous la barre des 33 %.
Dans le cadre de ce regroupement de crédits, il est également possible de solliciter l’octroi d’une trésorerie complémentaire. Celle-ci pourra venir alors compléter votre apport personnel.
Pour obtenir le rachat de crédits le mieux adapté à votre situation particulière, il est recommandé de faire des simulations en ligne. Celles-ci sont gratuites et sans engagement. En plus, si vous passez par un comparateur de crédits proposant une simulation de rachat de crédits, vous toucherez plus d’organismes financiers d’un seul coup. Cela représente une économie de temps considérable et vous permets de comparer librement les propositions pour choisir la formule la mieux adaptée à votre situation particulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *