La fibre optique est amenée à devenir l’outil principal d’accès à internet et au numérique en France. Cette technologie permet un accès à Internet et à un bouquet de chaînes de télévision de très grande qualité (Canalsat, . C’est l’offre la plus en vogue du moment chez les fournisseurs d’accès à Internet, mais contrairement à l’ADSL qui nécessite simplement de raccorder un boîtier à un câble encastré dans une prise de téléphone, la fibre optique, pour être installée, doit faire l’objet d’un raccordement spécial au réseau. Mais tous les logements ne sont pas éligibles à la fibre. Comment tester son éligibilité à la fibre ?

Savoir si l’on est éligible ou non à la fibre

Être éligible à la fibre signifie que vous devez habiter un endroit qui a été desservi par les câbles de la fibre, et que ces câbles soient reliés à votre domicile, ce qui ne concerne que les immeubles récents en majorité (tout immeuble au permis de construire postérieur à avril 2012 a maintenant l’obligation d’être relié à la fibre). Les particuliers qui souhaitent se raccorder à la fibre pour se renseigner sur leur éligibilité de plusieurs manières, tout dépend foncièrement du type de logement qu’ils occupent et de sa situation géographique.

Je suis locataire, comment tester mon éligibilité à la fibre ?

Si vous emménagez dans un nouveau logement, les professionnels en charge de la location (agent immobilier, promoteur) et le propriétaire peuvent vous renseigner lors de l’état des lieux. Si l’ancien locataire est présent à ce moment, il saura également vous répondre. Notez que deux cas de figures peuvent se présenter si vous êtes éligible à la fibre :

- le câble de raccordement est déjà en place, auquel cas il suffit d’y brancher la box - le logement n’est pas encore pourvu du câble de raccordement nécessaire à l’installation de la fibre, il faudra le signaler à - l’opérateur chez qui vous vous abonnez si vous choisissez la fibre optique comme accès à Internet.

Dans certains immeubles, les fournisseurs d’accès à Internet indiquent le déploiement de la fibre et l’éligibilité du logement par un carton ou document affiché dans l’entrée ou le hall de l’immeuble. Cela permet aux nouveaux locataires de savoir d’office s’ils sont éligibles ou non et si oui, chez quel fournisseur d’accès il est possible de s’abonner.

Tester son éligibilité à la fibre sur Internet

Depuis le déploiement de la fibre optique et son avènement chez les particuliers, les principaux fournisseurs d’accès à Internet proposent tous de tester l’éligibilité à la fibre des consommateurs depuis leur site Internet. Orange, SFR, Free, Bouygues et autres opérateurs disposent d’un système permettant de savoir en quelques clics si le logement est éligible ou non à la fibre. Comment ? C’est simple ; les internautes renseignent au choix leur numéro de téléphone ou leur adresse.

À partir des données entrées, trois réponses sont possibles : - la fibre est disponible - la fibre sera bientôt disponible - la fibre est tout simplement non-disponible.

Le cas de figure sera différent selon que l’on réside dans un immeuble locatif, en copropriété, dans un pavillon individuelle ou un lotissement. La plupart des opérateurs ont mis en place des cartes interactives pour suivre le déploiement de la fibre dans l’hexagone.

Tester son éligibilité à la fibre en boutique

Les principaux opérateurs disposent de boutiques dans lesquelles il est possible de se renseigner sur les offres et faire tester son adresse. Le mieux est de choisir un opérateur puis de rendre en boutique, s’il s’avère que votre logement est éligible à la fibre optique, la souscription peut s’enchaîner directement. Cependant, il est conseillé avant de s’abonner de comparer les différents fournisseurs d’accès à Internet et leurs offres.

Que faire si je ne suis pas éligible à la fibre optique ?

C’est encore le cas pour 80% des foyers français. Beaucoup d’endroits sont privés du déploiement de la fibre optique en raison des contraintes d’installation que celle-ci impose. Il peut même arriver parfois que la fibre soit déployée dans votre immeuble, mais que votre appartement lui ne soit pas éligible. Dans le cas où la fibre optique sera bientôt disponible à votre adresse, vous pouvez vous tourner vers les offres ADSL comme solution temporaire, ou simplement vous abonner à une offre ADSL. Si vous résidez en immeuble ou en copropriété, demandez à votre syndicat pendant la prochaine réunion de copropriété, si des travaux pour installer la fibre sont envisageables, en coopération avec un opérateur. Si aucun raccordement à la fibre optique n’est prévu, prenez votre mal en patience : une couverture quasi-totale de la France par la fibre est prévue pour l’horizon 2020.

D’autres alternatives existent : le satellite KA-SAT (à partir de 29€90 par mois, ce service permet de monter jusqu’à 22 Mbps), la vDSL (very high bit-rate DSL, une connexion ADSL améliorée, permettant d’attendre les 34 Mbps via une installation téléphonique en place) et enfin la 4G, la connexion à très haut débit sur smartphone ou tablette.

Comment choisir son offre pour la fibre optique ?

De nombreux consommateurs choisissent simplement de garder le même opérateur pour le téléphone portable et la fibre optique. D’ailleurs, de nombreux fournisseurs d’accès proposent désormais des offre duales (abonnement téléphonique et fibre optique) à des tarifs avantageux. Vous pouvez choisir de souscrire chez un seul opérateur afin de ne recevoir qu’une facture et de gérer à la fois votre abonnement téléphone et Internet depuis un seul espace client. Certaines offres sont plus intéressantes séparément. En effet, si parmi les opérateurs, certains proposent des remises sur les offres duales, d’autres ne font que combiner une offre de téléphonie mobile avec un abonnement à la fibre optique sans réduction aucune.

Ils arrivent notamment que certains opérateurs proposent des tarifs très avantageux sur la première année ou les 10 premiers mois, pour ensuite revenir à un prix plus élevé. Gardez également à l’esprit que les prix affichés pour l’abonnement mensuel ne tiennent pas compte des frais d’installation de la fibre (entre 50 et 60€ selon les opérateurs) et de location de la box (3€ par mois environ).