Conduite en automne : roulez en toute sécurité !

L’automne est une saison durant laquelle la nuit tombe plus vite et les conditions météorologiques ne sont guère optimales (pluies, brouillard, etc.). Il est donc primordial d’adapter sa conduite en conséquence ! Voici nos conseils pour prendre la route en toute sécurité.

La pluie

L’automne est souvent synonyme de pluies, brouillard, etc. Et qui dit pluies, dit chaussées mouillées. L’un des principaux écueils dans ce genre de situation est que cela réduit considérablement l’adhérence des pneus. Les feuilles mortes qui jonchent le sol, peuvent également, surtout si elles sont mouillées, vous faire glisser et perdre le contrôle de votre véhicule. 

Il est donc essentiel de respecter scrupuleusement les distances de sécurité et d’adapter sa vitesse sur les routes. Ainsi, sur les autoroutes, la vitesse maximale autorisée passe de 130 km/h à 110, sur les routes limitées à 110 km/h, il ne faudra pas dépasser les 100 km/h. Enfin, sur les voies limitées à 90 km/h, la vitesse est abaissée à 80 km/h. 

Il n’est pas inutile de le rappeler, mais pensez à faire vérifier vos essuie-glaces. S’ils produisent un son étrange lorsque vous les activez c’est qu’il est temps de les changer ! 

Le brouillard

Le brouillard est l’un des pires dangers sur la route car il réduit la visibilité et notamment la perception des distances. Si vous êtes sur la route par temps de brouillard, vous devez absolument réduire votre vitesse et allumer vos phares (les feux de brouillard avant, en plus de vos feux de croisement, en fonction de la visibilité).

Attention, prévient la Sécurité routière, les feux de brouillard arrière étant “très éblouissants”, il ne faut les utiliser qu’”en cas de brouillard ou de chute de neige mais en aucun cas sous la pluie”.

Attention au manque de visibilité

Pour rappel, si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse maximale est limitée à 50km/h, sur tous les types de voies (autoroutes, routes à 2 chaussées séparées par un terre-plein central, en agglomération, etc.). Il va s’en dire, comme par temps de pluie, qu’il faut respecter les distances de sécurité entre les usagers de la route. 

La nuit

En automne, la nuit pointe le bout de son nez dès la fin d’après-midi. Et là aussi, il vous faut adapter votre conduite en conséquence. 

Cela va sans dire mais évidemment, vous devez actionner vos phares, pour mieux voir mais aussi être vu. Les feux de croisement sont à privilégier lorsque vous circulez sur une voie éclairée ou que vous suivez ou croisez un autre conducteur sur une route en manque d’éclairage. Si vous êtes seul sur une route non éclairée, vous pouvez allumer les feux de route. 

Tout comme les essuie-glaces, veillez à contrôler l’état de vos phares. Ils doivent être en bon état, propres et bien réglés. 

Soyez bien assuré !

Manque de visibilité, routes glissantes… sont autant de facteurs qui peuvent provoquer des accidents. Raison pour laquelle il est essentiel de bien respecter le Code de la route mais aussi d’être bien assuré. La loi impose que les tous les véhicules terrestres à moteur soient couverts, au minimum par une garantie Responsabilité civile. C’est grâce à cette garantie que les victimes seront indemnisées pour des dommages que vous pourriez leur causer au volant de votre véhicule. Mais en cas d’accident responsable, les dégâts matériels ne seront pris en charge que si vous avez souscrit une assurance auto avec la garantie Dommages Tous Accidents. Si vous êtes blessé, votre assureur n’indemnisera vos différents préjudices que si vous avez souscrit la garantie Personnelle du Conducteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *