La sténose de l’urètre: Tour d’horizon d’une pathologie méconnue

La sténose de l’urètre, encore appelée sténose urétrale, peut apparaitre aussi bien chez la femme que chez l’homme. Elle se caractérise par un rétrécissement de l’urètre entrainant une miction à débit réduit ou encore double. Non traitée, une sténose de l’urètre peut entraîner une obstruction totale du flux urinaire, et même sans aller jusque-là, le risque de déclarer une infection des voies urinaires est très important. Dès les premiers symptômes, vous devez consulter, car autant les causes que les conséquences peuvent s’avérer beaucoup plus préoccupantes qu’une simple gène à la miction. 

Les symptômes d’une sténose de l’urètre

Un jet urinaire très fin, interrompu et spiralé lors de votre miction, alors que vous sentez votre vessie pleine ou encore un jet double doit vous alerter sur une possible sténose de l’urètre. Le rétrécissement de l’urètre, sur une longueur plus ou moins importante peut entraîner une rétention urinaire totale ce qui en soi est une urgence absolue. Le rétrécissement de l’urètre peut également entraîner une sensation de brûlure au moment d’uriner, lorsque la paroi urétrale est vraiment rétrécie. Dans certains cas, du sang peut même parfois apparaitre dans les urines. Avec le temps, la pression due à l’obstruction peut créer des prolongements de l’urètre au niveau des tissus adjacents (on parle de diverticules), qui entrainent des douleurs et sont le foyer de futures infections urinaires.

Les causes d’une sténose urétrale

Les causes d’un rétrécissement de l’urètre peuvent être multiples. Tout d’abord, la cause peut être congénitale, et l’on peut naître avec un rétrécissement de l’urètre. Comme nous l’avons vu ci-dessus, une sténose de l’urètre peut entrainer une infection des voies urinaires, mais l’inverse est possible, quoique plus rare, une infection urinaire peut causer une sténose urétrale. Les causes d’une sténose de l’urètre peuvent également être dues à: 

  • Une infection du prépuce (gland),
  • Un traumatisme dû à un accident dans la région du bassin,
  • Des tissus cicatriciels suite à une intervention chirurgicale ou encore une blessure au niveau de l’urètre,
  • Une tumeur de l’urètre,
  • Un cancer de la prostate,

Vous comprendrez l’importance de consulter un urologue afin de poser un diagnostic au plus vite sur les causes d’une sténose de l’urètre.

Comment diagnostiquer une sténose de l’urètre ?

La première étape du diagnostic d’un rétrécissement urétral consiste à prendre rendez-vous chez un urologue. Après un questionnaire reprenant la totalité de vos symptômes ainsi que vos antécédents d’infections et de traumatismes, l’urologue pourra initier une série d’examens qui lui permettront d’affiner son diagnostic:

  • Analyses urinaires, afin de déceler, une infection ou encore des traces de sang,
  • Endoscopie de l’urètre, afin de vérifier l’état de la paroi urétrale et de confirmer un diagnostic de la présence d’une sténose de l’urètre,
  • Radiographie de l’urètre avec produit de contraste (urétrographie), afin de confirmer la présence d’une sténose, ainsi que sa position, sa taille, et l’importance du rétrécissement,
  • Ultrasons. Cet examen va permettre de confirmer la présence d’urine résiduelle ainsi que de déterminer l’état de la vessie,
  • Dans certains cas, chez les hommes, le médecin procédera à un toucher rectal afin d’évaluer l’état de la prostate,
  • Si un cancer est avéré, une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique nucléaire) peut s’avérer nécessaire afin de correctement visualiser l’étendue de la tumeur. 

En présence d’une sténose urétrale, le débit urinaire n’excède pas 10ml/s, alors qu’à la normale il est d’au moins 15 ml/s. Une débitmétrie urinaire va permettre de calculer le débit du patient. Cette mesure servira par la suite à contrôler l’évolution de la maladie durant et après le traitement. 

Les traitements d’une sténose urétrale

Aujourd’hui, les urologues ont tous une formation complète en chirurgie urologique. Spécialistes des appareils urinaires masculins et féminins (uretère, reins, vessie, bassinet, urètre) ainsi que de l’appareil génital masculin (Prostate, testicules et pénis), les urologues sont les mieux à même de pratiquer des interventions chirurgicales liées à ces organes. 

Quelles que soient les causes de la sténose de l’urètre, une intervention est souvent nécessaire. En fonction des cas, il peut s’agir de simplement procéder à une dilatation de la zone rétrécie de l’urètre afin de rétablir le flux urinaire. Il est parfois nécessaire de pratiquer une incision sur toute la longueur de la sténose de l’urètre (on parle d’urétrotomie). Dans certains cas, une endoprothèse urétrale sera nécessaire, il s’agit d’une paroi métallique et grillagée ou encore spiralée qui est appliquée au niveau de la sténose, dans la paroi urétrale, afin de maintenir un diamètre de passage suffisant. Lorsque la sténose est due à une couche de tissus cicatriciels, ils peuvent être dissous par laser. Enfin, lorsque l’urètre est trop endommagé, il est parfois nécessaire de pratiquer à sa reconstruction (on parle alors d’urétroplastie).

Dans tous les cas, et c’est une constante que l’on retrouve quasiment toujours en médecine, devant les symptômes évoqués, il ne faut pas attendre pour consulter. Plus tôt une sténose urétrale sera diagnostiquée, plus il sera facile de la traiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *